Un herbier vivant aux Quinconces

  • Blog

Cymbalaria muralis, Geranium robertianum ou Asplenium trichomanes… les écoliers de Cluny ont décidé de nous faire découvrir ces plantes des murailles dont on connaît rarement le nom.

Elles sont accrochées entre les pierres, et on a tendance à les arracher pour éviter que le gel ne fasse éclater les murs. Les écoliers de Cluny nous font découvrir ces “mauvaises herbes” à travers un herbier vivant sur le chemin des Quinconces.

On commence avec le plus connu de tous, le lierre grimpant (et parfois envahissant !).
Le capillaire des murailles est une petite fougère qui vit à l’ombre, très résistante à la sécheresse et au froid.
L’herbe à Robert entre dans la famille des géraniums (et n’a rien à voir avec un Robert, mais plutôt avec “ruber”, le rouge en latin).
Enfin, la cymbalaire des murailles, ou ruine de Rome, est une herbacée vivace, qui peut coloniser la moindre fissure.

N’hésitez pas à ouvrir l’œil en traversant les Quinconces !