Drones : en vol ! (mais pas partout)

Le père Noël vous a apporté un drone sous le sapin ? Avant de le faire voler, prenez garde de vous éloigner des zones de survol interdites.

Le vol des drones de loisirs est règlementé par l’arrêté “espace” du 17 décembre 2015, qui interdit le vol au-dessus de 150 mètres d’altitude. Mais même en-dessous de cette limite, on ne fait pas ce qu’on veut ! Le survol des zones d’habitation est ainsi strictement interdit.

Le survol d’un rassemblement de personnes ou d’animaux (lors d’un événement ou d’une foire, par exemple) nécessite une autorisation préfectorale. Attention également à la protection de la vie privée si votre drone est équipé d’une caméra ou d’un appareil photo, car une règlementation spécifique existe (qui limite notamment l’usage commercial et la diffusion des prises de vue).

Les vols de nuit, au-dessus de sites sensibles ou protégés et à proximité des aérodromes est bien évidemment interdit. Le vol des drones est aussi limité à 100 mètres, puis 50 mètres d’altitude et enfin interdit à mesure que l’on se rapproche des couloirs aériens. Aucun risque en Clunisois, dites-vous ? Détrompez-vous ! Un couloir aérien passe justement entre Saint-André-le-Désert et La Guiche.

Et surtout, ne perdez pas de vue votre précieux nouveau jouet ! Pour connaître les règles en vigueur, rendez-vous sur le site du ministère du développement durable, et consultez la carte des restrictions pour drones de loisir sur le site de l’IGN.

Soyez le premier à publier un commentaire.