La vie en miniatures

Miniaturiste depuis 40 ans, Joël Dedianne a fait de sa passion son métier, inventant un art qui n’appartient qu’à lui.

Entrer dans l’atelier de Joël et Maryse Dedianne à Bonnay, c’est retomber un enfance. Mais une enfance où l’on ne pourrait toucher qu’avec les yeux, tant leurs créations miniatures semblent fragiles et délicates. Du plus petit personnage à l’automate le plus complexe, tout ici est réalisé entièrement en bois, avec une infinie précision.

C’est à la fin de l’année 1975 que les Dedianne installent à Bonnay leur atelier. Lui est originaire du village, elle institutrice à l’école communale. Après des études d’horlogerie à Cluses en Haute-Savoie où il apprend la micro-mécanique, Joël décide de revenir dans son village natal pour travailler le bois, sa passion depuis toujours. De son métier d’horloger qu’il n’exercera jamais, il conserve toutefois les techniques, qu’il utilise pour travailler le bois comme les métaux précieux. C’est ainsi qu’est né cet atelier quasiment unique, qui utilise le bois comme aucun ébéniste ne pourrait le faire.

Les premiers automates et miniatures qui sortent de l’atelier mettent en lumière un travail patient, créatif et minutieux : un concert de Mozart, une ferme Clunisoise en activité, une série d’ateliers de métiers anciens… autant de scènettes animées grâce à des fins mécanismes en bois qui fonctionnent des dizaines d’années plus tard sans le moindre grain de sable.

miniatures-dedianne-02

L’art des Dedianne est tellement unique qu’aucun outil n’existe pour réaliser des pièces aussi fines et minutieuses. En bon Géo Trouvetou, l’artisan en vient donc rapidement à concevoir et fabriquer ses propres machines pour réaliser des créations de plus en plus petites et perfectionnées. De son propre aveu, il préfère même “concevoir et fabriquer [ses] outils que les utiliser” !
L’un de ses secrets est de créer des gabarits quatre fois plus grands que la pièce définitive, qui lui permettent de guider ses gestes sur un tour à bois modèle réduit grâce à un ingénieux système de pantographe de sa fabrication.

Son dernier défi rejoint son premier métier : concevoir une horloge entièrement en bois, du cadran au balancier, des aiguilles aux contrepoids, de la plus petite vis à l’engrenage le plus sophistiqué. Des semaines de calculs, de sculpture et d’assemblage plus tard, l’horloge fonctionne parfaitement et fait l’admiration de la profession.

Mais la miniature n’a pas de limite pour Maryse et Joël, qui, jamais à l’abri d’une idée, parcourent depuis 20004 une partie de leurs vacances à bord de la « Gulliverte », la plus grande des petites voitures en bois, qui a déjà avalé des centaines de kilomètres à la seule force de son pédalier de 21 vitesses !

miniatures-dedianne-03

Au fil de ses recherches, Joël Dedianne en est arrivé à la conclusion que le bois était finalement plus résistant que le métal. Pour preuve, quarante ans après leur création, ses premiers automates en bois fonctionnent toujours, mais plus les boites à musique mécaniques qui les animaient !

Et pas besoin d’aller à l’autre bout du monde pour trouver de rares essences à travailler : l’atelier n’utilise que des bois locaux. Le buis essentiellement, qui offre la particularité d’être à la fois compact, résistant et facile à travailler, “un peu comme l’ivoire” assure le miniaturiste. Car l’ancrage local est une valeur forte chez les Dedianne, qui ni ne courent les expo-ventes d’artisanat d’art ni ne font appel à un distributeur extérieur. Toute leur production est réalisée et vendue sur place, dans leur atelier de Bonnay, et nul part ailleurs.

INFORMATIONS PRATIQUES
> Miniatures Dedianne, 1 route de Salornay, à Bonnay
> http://miniatures.dedianne.com

Soyez le premier à publier un commentaire.