Center Parcs au Rousset : les détails du projet

D’ici à 2018, un Center parcs verra le jour dans la forêt du Rousset, au bord de l’étang du même nom, à 30 km au nord-ouest de Cluny. Un projet d’ampleur dont les partenaires publics et privés attendent des retombées économiques et touristiques durables pour la région et son environnement.

Bien que révélée quelques jours plus tôt dans la presse, l’annonce officielle a été faite le vendredi 28 mars 2014 lors de la dernière réunion du Conseil général de Saône-et-Loire : un Center parcs verra le jour en 2018 sur la commune du Rousset, entre Cluny et Montceau-les-Mines.
Le site, annoncé au départ en concurrence avec un autre projet dans le Jura, sera finalement complémentaire car les deux projets verront le jour simultanément avec des offres différenciées, basées notamment sur les « richesses environnementales, culturelles et sportives propres à chaque site », indique le Département de Saône-et-Loire dans son dossier de presse.

Sur chacun des deux sites, le groupe Pierre & Vacances déploiera un Center parcs « midsize », c’est-à-dire deux fois plus petit que les parcs « traditionnels ». Ce nouveau concept destiné à s’adapter à la nouvelle demande touristique s’appuiera sur « les équipements fondamentaux qui font le succès de Center parcs (en particulier, l’espace aquatique tropical), comporteront 400 cottages et proposeront des activités déclinées principalement autour d’une forte intégration à l’environnement de proximité naturel, patrimonial, culturel, sportif et gastronomique », précise Pierre & Vacances dans son propre communiqué de presse.
S’appuyant sur ses études préliminaires de faisabilité, le groupe indique que ces parcs s’adresseront plus particulièrement à des clients fidèles de Center Parcs, qui en connaissent et apprécient le concept, pour leur offrir une nouvelle expérience plus en lien avec le tissu local, et répondant « aux exigences de préservation de l’environnement et de mise en valeur du patrimoine ». Les familles en recherche d’une « pause bien-être » de quelques jours, loin du stress et de l’agitation du quotidien, seront les cibles privilégiées.

Le site du Rousset a été choisi en raison de son environnement naturel, de sa position géographique, et de sa proximité avec de nombreux sites culturels et historiques emblématiques de la Bourgogne.
Proche de la région nord Rhône-Alpes, de la Suisse, et des grands axes routiers, la forêt du Rousset accueillera le Center parcs sur 120 hectares (sur 315 hectares de superficie totale), que le projet entend « valoriser et protéger ». Des études environnementales seront menées dans le courant de l’année 2014 (en amont du dépôt du permis de construire) afin de prendre en compte l’impact du projet sur la faune et la flore et de l’intégrer au mieux dans son environnement, indique Pierre & Vacances, répondant ainsi aux craintes exprimées par les associations écologistes en octobre 2013.
L’autre atout de la forêt du Rousset est sa proximité avec des lieux ayant un fort pouvoir d’attraction symbolique et touristique en Bourgogne, comme Cluny, Autun, Paray-le-Monial ou les Grands sites de France que sont de Solutré et Bibracte. Des retombées pour le tourisme local sont ainsi attendues, grâce à des clients qui ne passent plus tout leur séjour dans le « cocon » du Center parcs, mais prennent leur voiture une à deux fois par séjour pour découvrir d’autres sites environnants.

es retombées attendues de l’implantation du projet au Rousset sont multiples. Touristiquement tout d’abord, avec un taux de remplissage moyen de 80 % sur l’année, Center parcs apportera 630 000 nuitées supplémentaires par an, et augmentera globalement la fréquentation de la région toute l’année, et plus seulement sur la saison estivale.
Économiquement, une activité accrue pour les entreprises locales est attendue pendant le chantier, puis c’est environ 300 emplois permanents qui seront créés pour assurer la gestion du parc, dans les domaines de la restauration, de l’entretien, de la maintenance, de l’animation, de la sécurité et de l’administration.
Enfin, des partenariats avec de nombreux fournisseurs locaux et régionaux sont annoncés, ainsi que d’importantes retombées fiscales (taxe d’urbanisme, taxes foncières et taxe de séjour).

L’investissement nécessaire à la création du Center parcs du Rousset s’élèvera à 170 millions d’euros HT, répartis entre 66 millions d’euros pour les équipements collectifs et 104 millions d’euros pour les cottages. Ces derniers seront vendus à des investisseurs institutionnels et particuliers, mais les équipements collectifs (dont l’espace aqualudique) seront propriété d’une société d’économie mixte (SEM) constituée par le Département de Saône-et-Loire et la Région Bourgogne.
Les deux institutions ont en effet annoncé dès le 19 décembre 2013 la création d’une SEM destinée à financer ses investissements à hauteur de 15 millions d’euros. La SEM deviendra donc propriétaire des équipements collectifs, qu’elle louera au groupe Pierre & Vacances qui en assurera l’exploitation, par le biais d’un bail de 12 ans ferme, renouvelable par périodes de 9 années, assorties d’une garantie sur une période de 20 ans.
Ce partenariat public-privé permettra aux collectivités actionnaires de ne pas verser de subventions, les loyers de ces équipements collectifs payés par Pierre & Vacances à la SEM assurant le remboursement des emprunts.

Les protocoles d’accord entre les collectivités et le groupe Pierre & Vacances seront signés « avant l’été 2014  », pour une dépôt du permis de construire au début de l’année 2015 et un lancement des travaux au printemps 2016. L’ouverture au public est prévue pour l’été 2018.

Soyez le premier à publier un commentaire.