Hommage à Danielle Mitterrand

Les obsèques de Danielle Mitterrand (née Gouze), décédée mardi à l’âge de 87 ans, ont été célébrées à Cluny ce samedi 26 novembre 2011 à Cluny, où un hommage a rassemblé près de 2500 personnes, dont 400 personnalités.

Comme cela a été le cas dès l’annonce de son décès, de très nombreux articles ont été consacrés à celle qui fut la première Dame de France.

Sur son site internet, le magazine Le Point signale la présence à Cluny de très nombreuses personnalités, dont François Hollande et Mazarine Pingeot, mais également de “Martine Aubry, Laurent Fabius, Manuel Valls et Arnaud Montebourg”, ainsi que de “l’ancien secrétaire général de l’Elysée Hubert Védrine”. Le président de la Région Bourgogne, François Patriat était également présent (Dijonscope). Du côté de la famille, Jean-Christophe et Gilbert Mitterrand, ses deux fils, étaient notamment présents (culturefemme.com), ainsi que ses petits-enfants et arrières-petits-enfants.
En réaction à cet afflux de personnalités, Le Nouvel Observateur cite les propos de Martine Aubry pour qui, en ce jour d’hommage, “la famille socialiste est rassemblée, elle l’est d’autant plus quand une grande dame qui n’a jamais jamais quitté un seul moment de sa vie les combats de sa gauche disparaît”.

La Voix du Nord remarque également la présence de “Frédéric Mitterrand, ministre de la Culture et neveu de Mme Mitterrand”, de “l’ancienne conseillère de François Mitterrand Anne Lauvergeon” et de “l’homme d’affaires Pierre Bergé”. Celui-ci était par ailleurs interviewé en direct sur BFMTV.

Le magazine L’Express souligne l’importante délégation Kurde, peuple pour lequel Danielle Mitterrand s’était beaucoup engagée. Hélène Fathpour, du Conseil national de la résistance iranienne était également présente.

Tout comme La Dépêche du Midi, le journal Le Monde note les très nombreuses fleurs et couronnes reçues pour cet hommage, dont celles de Massoud Barzani, “président de la région du Kurdistan” et de “Maryam Radjavi, chef du conseil national de la résistance iranienne”. Le journal remarque également la présence de Valérie Trierweiler, compagne de François Hollande, et publie un portfolio “Des invités de marque à l’inhumation de Danielle Mitterrand”.
Plusieurs photos sont également publiées par Ouest-France et Voici.

Parmi les absences remarquées, Le Point indique que “Ségolène Royal, tout juste de retour du Burkina Faso, s’est fait excuser”.

Le site internet d’informations locales Dijonscope.com publie un déroulé très détaillé de la journée, des préparatifs de la cérémonie au dernier hommage rendu au cimetière.

Comme de nombreux autres médias, Le Télégramme relate que “sur une musique de Chopin, le cercueil en bois clair est arrivé, suivi par la famille, tandis que deux écrans géants affichaient une image de l’inlassable militante avec une écharpe rouge et portant une bouteille d’eau sur laquelle était inscrit : Bien commun de l’humanité, l’eau n’a pas de prix”. Ces morceaux étaient joués par le pianiste argentin Miguel Angel Estrella, ami personnel de Danielle Mitterrand, comme le rappelle Le Monde.

Lors de son discours, Michel Joli, secrétaire général de France Libertés a rappelé que “l’accès à l’eau potable est un droit fondamental”, évoquant ainsi, comme le signale La Voix du Nord, “un des nombreux combats de Danielle Mitterrand pour “changer le monde” via sa fondation, créée pour défendre les droits des peuples et donner la parole aux opprimés, comme les Kurdes, les Touaregs ou les Tibétains”. “Elle était comme une métaphore de l’eau, diverse, libre, trouvant naturellement la bonne direction et le bon sens”, a ajouté Michel Joli, cité par Le Nouvel Observateur.

Le second discours de cette cérémonie était prononcé par Gilbert Mitterrand, fils de Danielle et François Mitterrand, qui a indiqué que Danielle Mitterrand “revient à sa source pour y reposer” (cité par Le Nouvel Observateur). Le site internet LePost.fr publie un extrait en vidéo de son discours.

Après cette cérémonie au parc de l’abbaye, Nord-Eclair indique que “le long cortège a ensuite traversé la petite commune de 5 000 habitants pour gagner le cimetière, où chacun a pu déposer une rose blanche ou rouge dans le caveau familial”.

Le quotidien régional L’Est républicain souligne un hommage “majuscule par la foule – trois mille personnes – qui a assisté aux obsèques de Danielle Mitterrand dans le jardin de l’abbaye de Cluny. Majuscule aussi par l’émotion contenue mais bien présente hier après-midi pendant l’heure et demie que dura la cérémonie. Majuscule par l’accompagnement musical offert par le pianiste argentin Miguel Angel Estrella, interprète virtuose de Chopin”.

Le journal Libération rappelle enfin que Danielle Mitterrand était arrivée à Cluny en 1940, à l’âge de 16 ans, alors que son père était poursuivi par le gouvernement de Vichy pour ne pas avoir dénoncé les élèves juifs du collège où il était instituteur. C’est à Cluny qu’elle a également rencontré le capitaine Morland, alias François Mitterrand, lorsqu’il était recherché par la Gestapo pour faits de résistance.

A l’étranger, plusieurs médias ont également parlé de cet hommage, dont le quotidien belge Le Soir.

Enfin, plusieurs vidéos sont à voir sur internet, notamment celles de l’interview de Frédéric Mitterrand sur BFMTV, du journal de 13h de TF1, de i-télé (ici et ), de l’AFP, du Journal de Saône-et-Loire (ici et ) et du 19-20 de France 3 Bourgogne.

Danielle Mitterrand repose désormais au cimetière de Cluny, aux côtés de ses parents et de sa soeur Christine Gouze-Rénal.

Soyez le premier à publier un commentaire.